Visiopathie

Visiopathie

Pathologie causée par une surdose de visioconférence

 

La visiopathie fait partie des pathologies engendrĂ©es par les Ă©pisodes successifs de confinements. Cette maladie se manifeste Ă  travers des symptĂ´mes aussi divers qu’Ă©tranges.

Il y a ceux pour qui la vue du moindre Ă©cran donne dĂ©sormais des boutons et que la perspective d’une visioom ou d’un apĂ©roskype donne une furieuse envie de fuir sous sa couette et de prĂ©texter n’importe quels maux ou obligations pour y Ă©chapper.

Pour d’autres, au contraire, ce n’est plus jamais assez. VĂ©ritables Tarzooms, ils jonglent avec joie et dĂ©lectation d’une visio Ă  l’autre. Un problème de connexion internet, une visioconfĂ©rence annulĂ©e, et lĂ , c’est le drame !

On constate par ailleurs, chez ces visiopathes de l’extrĂŞme, l’apparition d’une visiopersistance. Ce phĂ©nomène de persistance rĂ©tinienne après une visioconfĂ©rence fait percevoir l’environnement rĂ©el en 2D pendant un moment.

On se cogne alors au réel dès qu’on sort la tête de l’écran. Ajoutant des blessures physiques aux séquelles psychiques des visios à gogo.

D’autres zooxations sont Ă  redouter dans la pratique du yoga ou du fitness par Ă©cran interposĂ©. AĂŻe ! L’exercice s’avère parfois plus dangereux et douloureux que prĂ©vu.

Étymologie

De la racine grec « pathos » (idĂ©e de souffrance et de maladie) et du terme moderne « visio » (un visuel tenu Ă  bonne distance par Ă©cran interposĂ©). La visiopathie est apparue avec l’avènement du tĂ©lĂ©travail sans limite de temps et dans un espace confinĂ©. Le visiopathe peut soit faire un rejet complet de ce lien social virtuel ou y devenir complètement accro. Certains sujets peuvent Ă©galement passer d’un extrĂŞme Ă  l’autre.

Demain la veille

Écran total. Pourquoi les écrans et les visioconférences nous fatiguent autant ? On a eu mal aux yeux pour vous en lisant le Journaldugeek.com


DĂ©jĂ  vu. Why is video conferencing so exhausting? If you are fluent english you can read it on engadget.com


Fermez les yeux. Zoom fatigue : comment Ă©viter la fatigue due aux visioconfĂ©rences. Un conseil Ă  l’Ĺ“il de Ionos.fr

Chaque jour un nouveau mot à maux 

Coconstruire le Dicovid

Proposez un nouveau mot ou un sujet

Participez Ă  la visio Zoom du lundi midi

Devenir propulseur

Montez dans la Machine Ă  remonter le futur

Organisez un atelier participatif

Soliveilleur

Soliveilleur

Travailleur assurant une présence au bureau pour ses collègues télétravailleurs

 

Pendant le second confinement, 40% des salariés sont présents au bureau toute la semaine.

Certains ne supportent pas (ou plus) le télétravail obligatoire à la maison et les autres n’ont pas le choix : leur employeur refuse le télétravail malgré les recommandations du Gouvernement.

Hors du télétravail point de salut

L’entreprise est le premier lieu de contamination par le virus (25% des clusters) devant l’université et l’école. Pas étonnant, le bureau, lieu clos, réunit toutes les conditions pour une bonne propagation du virus.

Je veille sur vous

Pendant le premier confinement, le télétravail était plus massif. On estimait à 10% le nombre de salariés présents au bureau, ceux dont le métier n’était pas du tout télétravaillable.

Puis les entreprises se sont reprises et la résistance s’est organisée. On ne travaille bien qu’au bureau et, en plus, le télétravail tue l’économie présentielle, du bistrot du coin jusqu’au marchand de post-it. C’était dit.

Réfléchir à l’avenir

Le télétravail, quand tu y a goûté, tu l’adoptes. Du moins dans 80% des cas. Pas forcément à 100% du temps, mais au moins 2 ou 3 jours par semaine. Les employeurs privés et publics seraient bien inspirés de réfléchir à la mise en place du télétravail pour l’après-Covid.

Avant la pandémie, déjà, certaines entreprises n’arrivaient plus à recruter de jeunes candidats car elles refusaient le télétravail. Il est plus que probable que demain sera difficile pour celles qui continuerons à brider le travail à distance.

Étymologie

Soliveilleur est bien sûr une contraction des mots solitaire et veilleur. Comme si le pauvre non-télétravailleur était une vigie solitaire, une sentinelle dans la nuit d’où l’ennemi viendra qui nous feras héros.

Parmi les synonymes, vous avez échappé à : videbureau, buroexposé, solivailleur, présenceur.

Demain la veille

Blitz binz. RĂ©sistance au tĂ©lĂ©travail : c’est quoi ce binz ? Rumeur de campagne lu sur Zevillage.net


Foyer professionnel. Covid-19 : les entreprises sont-elles les principaux clusters ? Lu chez le coiffeur dans Femmeactuelle.fr


 

Chaque jour un nouveau mot à maux 

Coconstruire le Dicovid

Proposez un nouveau mot ou un sujet

Participez Ă  la visio Zoom du lundi midi

Devenir propulseur

Montez dans la Machine Ă  remonter le futur

Organisez un atelier participatif

Marronconfi

Marronconfi

État de celui qui passe sa soirée de réveillon seul devant la dinde

 

Le marronconfi est le dindon de la farce de Noël. Outre qu’il soit seul, s’il est âgé ou personne à risque, il doit manger sa bûche dans sa cuisine.

En règle générale, le marronconfi est en plus covibullé ou seul avec son verre de champagne.

S’il est assez dinde pour accepter ce supplice, il passe alors dans la catégorie des confidindons.
Heureusement pour lui, si l’aventure est insupportable, il peut toujours avaler un verre de chloroqueen. Il semble que cela fasse un joli Raoult dans la tête.

Après, il peut toujours aller en discovithèque. Comme le lieu sera fermé, il n’aura même pas besoin de porter un masque.

De retour de son périple, il pourra mettre ses souliers devant la cheminée. Le père Noël lui apportera peut-être des pieds pour fuir la sinistre réalité.

Étymologie

Marronconfi vient du coup poing fatal ou marron que l’on peut recevoir en étant confiné un soir de réveillon. Si on est marronconfi, on peut juste tirer les marrons du feu en disant que le confinement évite d’avoir à avaler les horribles marrons glacés que la tante Adèle fabrique chaque année.

Demain la veille

Marrons glacés. Grands-parents et petits-enfants séparés pour Noël ? « Je ne vais pas mettre ma vie entre parenthèses ». Vu à la télé sur LCI.fr.


Soupe aux croutons. Laisserez-vous seuls vos grands-parents à Noël ? Depuis Londres dans LePetitJournal.com

Chaque jour un nouveau mot à maux 

Coconstruire le Dicovid

Proposez un nouveau mot ou un sujet

Participez Ă  la visio Zoom du lundi midi

Devenir propulseur

Montez dans la Machine Ă  remonter le futur

Organisez un atelier participatif

Tarzoom

Tarzoom

Individu qui abandonne une visioconférence pour agripper une autre liane

 

Les tarzooms sont agiles. Ils sautent d’une excuse à l’autre pour ne pas se laisser coincer dans une visioconférence léthargique.  

Ils  n’ont pas poney, mais yoga. Et leur yoga garantit leur souplesse et qualité d’action.

Ils sont pris d’une agitation fébrile et se souviennent qu’ils doivent intervenir dans une nouvelle conférence ou doivent faire une tâche qu’ils ne peuvent reporter.

Ils miment un problème de connexion Internet. Ils arrêtent de bouger comme si l’image se fige puis quittent la réunion. Ils peuvent aussi agiter les lèvres pour faire semblant de parler.

Ils se lèvent brusquement en disant qu’on sonne à leur porte. Bien entendu, on les attend encore.

Ils pincent leur enfant pour qu’il se mette à hurler.  Ou ils s’affolent. L’école vient de les appeler parce que le dernier a un gros méchant bouton sur le nez.

Ils envoient un message pour dire que leur chat à renverser le café sur le clavier. Si leurs collègues savent qu’ils sont allergiques aux intrus poilus, ils affirment que c’est l’heure où ils doivent apprendre à chanter « God save the queen » à leur perroquet.

Ils hurlent « moi Tarzoom, toi gêne » dans la pampa numérique. Les participants sont subjugués par l’écho numérique de son cri.

Étymologie

Si Tarzan était confiné, notre sauvage ne dérogerait pas à la règle : il enchaînerait les réunions Zoom. À la première de la journée, il s’enfoncera dans son siège en pensant qu’il déteste les singeries virtuelles. Aux suivantes, il sera pris d’un élan vital et inventera une excuse pour aller retrouver sa Jane. C’est là que notre Tarzan serait devenu un Tarzoom.

Demain la veille

e-Mensonge. Les vidéoconférences se multiplient, les excuses pour y échapper aussi. Trouvé dans la boite de CourrierInternational.com


Batterie faible. Nos meilleurs mensonges pour échapper à la vie sociale numérique. Excuses fournies par ladn.eu

 

Chaque jour un nouveau mot à maux 

Coconstruire le Dicovid

Proposez un nouveau mot ou un sujet

Participez Ă  la visio Zoom du lundi midi

Devenir propulseur

Montez dans la Machine Ă  remonter le futur

Organisez un atelier participatif

Crocquillement

Crocquillement

Décadence vestimentaire liée au confinement

 

Le crocquillement, ce sont les vêtements du recroquevillement. Quitte à être enfermé, on veut l’être le plus confortablement possible.

Résultat, on assiste à une légendaire dégringolade vestimentaire.

Les vêtements portés en haut du corps sont acceptables. Ils ressemblent à ceux qu’on porte au travail habituellement.

En bas, cela commence à être la décadence. Les confinés adoptent le jogging ou un pantalon informe. Ils peuvent même garder leur pantalon de pyjama jusqu’à ce que les proches se révoltent contre ce spectacle insoutenable.

Mais le pire, on le trouve au niveau des pieds. C’est la sortie de la charentaise de papy, la mule en pilou-pilou rose ou pire les Crocs. Ces sabots en plastique cotés au Nasdaq devraient signer en 2020 la meilleure année de leur histoire.

Le crocquillement résulte du temps qu’on a pour faire de la place dans les placards. On tombe alors sur une relique oubliée et on l’enfile.

Étymologie

Crocquillement est un mot qui met dans le même sabot les Crocs, ce sabot en plastique adoré par Roselyne Bachelot et l’habillement. C’est aussi un mot « recroquillé ». Il indique que tant qu’on est dans sa coquille, on n’a plus rien à faire de son apparence.

Chaque jour un nouveau mot à maux 

Coconstruire le Dicovid

Proposez un nouveau mot ou un sujet

Participez Ă  la visio Zoom du lundi midi

Devenir propulseur

Montez dans la Machine Ă  remonter le futur

Organisez un atelier participatif