Fin du télétravail chez Yahoo, Marissa Mayer justifie sa décision

 

Marissa Mayer, patronne de Yahoo!, a fait la une des titres cette semaine en interdisant le travail à domicile aux employés de son entreprise.

Les abus réguliers des employés de Yahoo auraient conduit Marissa Mayer à réduire certains privilèges et notamment interdire le télétravail. comprar mochilas kanken La vérification a été très simple, il a suffi de consulter les logs de connexions VPN… Après sa première annonce très controversée de réduire les possibilités de travail à domicile des employés de Yahoo, Marissa Mayer est revenue pour expliquer ce qui avait motivé sa décision. Un grand nombre de salariés travaillant chez eux ne se connectent pas à l’entreprise via un VPN (accès sécurisé au réseau interne). Kanken Classic Et sans une connexion sécurisée et chiffrée, ils ne peuvent pas accéder aux ressources du SI pour travailler avec leurs collègues et se consacrent à d’autres choses. adidas y3 pas cher Avant d’annoncer sa décision, Marissa Mayer avait demandé à ses équipes informatiques de vérifier les logs de connexions VPN des salariés travaillant à leur domicile pour voir s’il y avait du relâchement. Et le résultat de l’enquête interne, c’est que les salariés n’utilisaient pas assez le VPN. nike running goedkoop La conclusion est donc très simple et non technique (ouvrir un fichier de logs), si les employés n’utilisent pas le VPN, ils ne pouvaient pas travailler ou contribuer à Yahoo en tant que société. mochilas kanken baratas « Pour devenir le meilleur endroit où travailler, la communication et la collaboration seront très importantes, nous devons donc travailler côte à côte », avait déclaré Marissa Mayer dans sa note adressée au personnel le 22 février annonçant l’interdiction du télétravail et depuis largement diffusée. « C’est pourquoi il est essentiel que nous soyons tous présents dans nos bureaux […] et cela commence par être physiquement ensemble », a-t-elle ajouté. nike air max 2016 goedkoop Selon Kara Swisher, la journaliste qui a la première rapporté l’information, plusieurs centaines de travailleurs distants sont concernés par cette décision et devront travailler désormais à temps plein dans les bureaux de Yahoo!.

Le réseau informel, une nouvelle forme d’organisation propice au développement

Chaque mardi, les Propulseurs partagent leurs étonnements
 
Extraits choisis d’un article de Marie-Laure Bouchet pour Place des Réseaux.

Quel est le bon dosage entre souplesse et discipline pour que le réseau profite à tous ?

« On ne va imposer des rapports de subordination à des membres qui ont justement choisi l’indépendance ! Souligne Xavier de Mazenod, fondateur de plusieurs réseaux d’indépendants. Par expérience, cela ne se passe pas bien ! ». […]

L’informel peut-il conduire au développement d’affaires ?

« Les groupements informels ne sont pas faits pour trouver des affaires, mais cela n’empêche pas l’entraide. […] Si vous cherchez à créer un réseau pour favoriser l’apport d’affaires entre membres, mieux vaut faire le choix d’un groupe structuré ou bien être patient ! »

Xavier de Mazenod collabore épisodiquement au sein d’un groupe informel d’entrepreneurs de l’économie numérique, Les Explorateurs du Web. Deux ans plus tard, certains membres de ce réseau décident de s’associer au sein d’un nouveau groupement d’entrepreneurs sous la marque Les Propulseurs. Un groupe très soudé d’entrepreneurs qui décident de travailler ensemble de façon organisée.

« Une association de professionnels ne se décrète pas. Mieux vaut faire vivre le groupe de manière informelle avant de créer une structure juridique, association ou groupement, avec les membres qui en ont la motivation. »

Aujourd’hui, Les Propulseurs sont dotés d’une marque commune et ses membres travaillent régulièrement ensemble pour compléter leurs prestations respectives.