Crisormal

Quand l’état de crise est devenu normal

 

On parle de crisormal, quand la crise n’a plus un caractère exceptionnel, mais qu’elle se banalise. C’est devenu le nouveau normal.

C’est crisormal quand après trois confinements liés à un virus, on instaure des couvre-feux à cause d’émeutes provoquées par la crise économique.

C’est toujours crisormal lorsqu’il s’ensuit une panne gĂ©nĂ©ralisĂ©e d’Internet due Ă  une hausse des tempĂ©ratures mĂŞme pas prĂ©vue par les experts les plus pessimistes.

C’est encore crisormal quand, après cette série de catastrophes, le soleil oublie un jour de se lever.

Le crisormal oblige à transformer sa manière de penser. On doit…

Accepter qu’il n’ait pas qu’une vérité

Il faut par exemple considérer que les sciences sont complexes. Elles vivent et progressent par la controverse. Les débats autour de la chloroquine en témoignent en posant la question de l’alternative entre urgence ou prudence.

S’attendre à l’inattendu

Il faut abandonner le besoin de certitudes et comprendre que les discours des experts ont leurs limites. Outre être totalement illusoires, ils ne peuvent pas prévoir l’imprévisible. Il faut aussi arrêter de croire à la validité des prévisions des intelligences artificielles. Nourries avec des données passées, elles ne peuvent raconter un futur qui répète l’existant. Avec le crisormal, elles ne seront jamais plus performantes que les diseuses de bonne aventure.

Naviguer dans l’incertitude

Le crisormal oblige à naviguer dans une mer d’incertitudes. Il faut accepter qu’il y ait des tempêtes, des remises en question, des changements de cap et qu’il existe aussi des iles de certitudes qui permettent de se ravitailler.

Mobiliser le maximum de personnes pour inventer des futurs

La solidarité et la mobilisation du maximum d’intelligences sont les meilleurs atouts pour évoluer dans les périodes de crisormal.

Étymologie

Crisormal est une compression de crise et de normal. Même si cette contraction fait mal, il faut s’attendre à ce que l’état de crise perdure. À cause du dérèglement de l’écosystème, on ne peut s’attendre à ce que tout recommence comme avant. Si vous considérez que la normalité, c’est la surconsommation de produits inutiles, le tourisme dévasteur et autres comportements destructeurs de la planète, il faudra tourner une page.

Pour vous soulager, vous pouvez varier les mots et parler de normaclysme (cataclysme normal) ou normostrophe (catastrophe normale).

Demain la veille

Kit de survie. Quatre tech qui veulent nous préparer aux catastrophes. Nous avons décrypté LADN.eu


C’est certain. Edgar Morin : « Nous devons vivre avec l’incertitude ». Lu dans le Journal du CNRS.


Paranormal. Quels ScĂ©narios Pour Le « Nouveau Normal » ? Un article pour s’enrichir sur Forbes.fr


Apportez vos contributions pour alimenter notre veille virale.

Chaque jour un nouveau mot à maux 

Coconstruire le Dicovid

Proposez un nouveau mot ou un sujet

Participez Ă  la visio Zoom du lundi midi

Devenir propulseur

Montez dans la Machine Ă  remonter le futur

Organisez un atelier participatif