Sous les pavés, la prospective-fiction

par

Série en trois épisodes

Épisode 3 : Au cours des épisodes précédents, nous avons découvert comment la prospective-fiction s’inscrivait dans l’évolution de la prospective. Nous avons ensuite compris à quoi elle pouvait servir. On soulève maintenant le capot de ce moteur à futur pour dégager des principes qui sous-tendent cette discipline.

Une discipline acquiert ses lettres de noblesse lorsqu’on l’affuble de quelques principes. La prospective-fiction ne voulant pas déroger à la règle, nous allons opter pour leur déclinaison.

Principe 1

Le premier principe est de créer des récits futuristes familiers.

Les histoires de prospective-fiction réussies provoquent un sentiment d’étrangeté familière. Elles doivent donner l’illusion que le futur est à la fois différent du présent, et en même temps proche, voire familier. On ne joue pas dans la cour de la science-fiction qui crée des récits pouvant en totale rupture, on reste dans celle du possible, probable. C’est cette proximité décalée qui permet de critiquer, manipuler, enrichir le débat sur un sujet.

Prospective-fiction ou la science-fiction

Si l’on propose des histoires qui partent du principe que, demain, les chiens parleront comme les humains, on n’aura pas beaucoup de réflexions utiles pour agir aujourd’hui. En revanche, si l’on pense que demain tous les animaux domestiques seront connectés à leurs maîtres, aux autres chiens et au mobilier urbain, alors là des idées de produits et services peuvent émerger.

Principe 2

Dans cette logique de proximité, le deuxième principe est d’utiliser les préoccupations actuelles et les innovations comme trampoline pour se projeter dans le futur

On peut tirer sur une problématique air du temps. On déroule la pelote en la projetant dans le futur. Le principe est basique. Il se résume à : « Et si demain, la pratique se généralisait ? ».

Heureux soient les collaborateurs !

Le bonheur en entreprise est une des tartes à la crème du moment. On enfonce le clou et le bonheur devient la finalité première d’une entreprise. Souhaitable ou pas ? On invite ensuite à répondre à la question.

Heurts et bonheurs de l’entreprise heureuse

À la Saint Uber

L’ubérisation est sur toutes les lèvres. On avance d’un cran en imaginant que demain les boulangers seront ubérisés. Après avoir compris que cela pourrait être probable, le lecteur pourra dessiner d’autres contours à la société de demain.

Mon boulanger est ubérisé !

On peut aussi s’interroger sur les futurs usages d’un dispositif technologique.

Tout prédire

Sorti en 2002, le film Minority Report traite de la prédiction des crimes. L’agent John Anderton est à la tête d’une unité de police très particulière, la division « Pré-Crime », capable de détecter un criminel avant qu’il ne le devienne. Un jour, il découvre qu’il est le prochain criminel que les Précogs ont désigné.

Aujourd’hui des algorithmes vendent leur capacité de prévision. Que deviendront nos vies si l’on peut prévoir nos maladies, notre carrière professionnelle, notre vie amoureuse, l’heure de notre mort ?

Tout imprimer

L’imprimante 3D est à l’honneur. Est-ce que demain ce système de fabrication additive permettra de tout imprimer. Dans ce cas, on pourrait s’imprimer une nouvelle tête. Le récit absurde interroge les limites d’une technologie.

Trop d’objets

Dans les discours, la médecine connectée est la panacée de la santé de demain. Peut-elle aussi avoir des limites ? Est-ce qu’avec la multiplication des objets connectés l’hypocondrie ne va-t-elle pas devenir la nouvelle maladie ?

Vachement connectés

Principe 3

Si la prospective-fiction oriente les débats, les réflexions dans le sens de la production d’histoires, les récits doivent être mis en scène et adaptés au public qu’il vise.

Cela peut être :

  • Une image qui fait immédiatement réagir.

Dans Mur mitoyen, Mac Mollon raconte le futur des familles.

  • Un prototype

À Futur en Seine, le robot qui remplit des punitions a eu un vrai succès et suscitait de nombreuses interrogations

 

  • Des scénarios pour vidéos.
  • Des histoires courtes pour animer des séminaires
  • Des journaux télévisés ou papiers de 2030, 2050 ou 2100

 

  • Des catalogues, dicos, guides…

Dans le registre de l’accumulation, il y a de nombreuses pistes à explorer.

En 2014, Julian Bleecker et Bruce Sterling, un catalogue de vente par correspondance façon L’homme moderne. Le TBD Catalog est rempli d’objets loufoques pour notre futur immédiat. Fini l’ennui des mornes trajets en Google Car : The Miguel Bay Driving Experience Company est un spray à appliquer sur les vitres du véhicule, pour enrichir le paysage de catastrophes naturelles, d’explosions dignes d’Hollywood ou d’invasions militaires ».

Arrivé à la fin de l’article, on constate que la prospective-fiction n’est pas rigidifiée par des principes rigoureux. Il y a en tout de même un incontournable. Il faut assez sérieux, précis, méthodique dans la démarche pour ne pas se prendre au sérieux et faciliter les métissages d’imagination. Pour reprendre la devise des boulangers ubérisés de demain : « Quand se coule dans le moule, on devient tarte, quiche, flan… », il faut donc être assez souple et agile pour faire les pas de côté nécessaires pour réfléchir de manière productive et intelligente au futur.